VOHILENGO - MIARAKA

Pour se rendre à Vohilengo, c’est toute une expédition : la route, ou plutôt une piste en très mauvais état - 2 heures pour parcourir 50 km - s’arrête au grand fleuve le Manigoro qu’il faut traverser en pirogue. Après, une piste à peu près carrossable de 5 à 6 kms bordée de petits villages pleins de gens accueillants nous y amène.

 

 

« C’est dans ce village très pauvre que Charline et Goretti que nous connaissons depuis longtemps ont pris l’initiative de proposer la création d’un atelier broderie aux femmes de Vohilengo. Elles se sont organisées en association qu’elles ont appelée « Miaraka » ce qui signifie « ensemble » . Et elles ont élu leur bureau avec Charline comme présidente. Cette activité procure un revenu à des  femmes isolées et en difficulté à trouver du travail.

 Les services à thé, les tabliers, les napperons que nous leur achetons sont ensuite vendus par ASM35.

 

Avec ces femmes qui se battent pour vivre de leur travail, nous avons un partenariat depuis plus de 15 ans.  

 

Un petit « napperon confiture » vendu et c’est un repas pour toute la famille.